Une petite histoire de partenariat avec Hydro-Québec

22 février 2021

Une petite histoire de partenariat avec Hydro-Québec

C’était en 1992. Normand Maurice, le père de la récupération et du recyclage au Québec, concluait un partenariat avec Hydro-Québec en vue de récupérer et de démanteler les luminaires de rue. Le mandat du Centre de formation en entreprise et en récupération (CFER) qu’il avait fondé : séparer les composantes des luminaires pour récupérer le verre et le métal, et éliminer des ampoules adéquatement. Cette opération est la source d’une collaboration qui se poursuit aujourd’hui, avec une diversification des services.

Depuis près de 25 ans, le CFER de Victoriaville récupère les accessoires de ligne retirés de notre réseau. Ces objets, notamment des sectionneurs, connecteurs et pinces d’ancrage, sont remis à neuf et revendus en grande majorité à Hydro-Québec. En 2020, ce sont 1 400 bacs de matériel qui ont été récupérés et 24 841 composants remis à neuf qui ont été achetés par l’entreprise.

De plus, les CFER d’Alma, Boucherville et d’autres centres récupèrent les manteaux, combinaisons et autres vêtements de travail usagés d’Hydro-Québec depuis 2010 pour les dépersonnaliser et les revendre. Le tissu de certains vêtements non réutilisables est aussi employé à d’autres usages comme la fabrication de sacs cadeaux. En 2020, ce sont 6 797 vêtements qui ont été récupérés auprès d’Hydro-Québec en vue de leur réemploi.

Voilà deux beaux exemples d’économie circulaire qui découlent d’un précieux partenariat. Hydro-Québec est également fier d’offrir un soutien financier à la Caravane du développement durable, et ce, pour une 17e édition cette année. Longue vie à cette belle collaboration à l’impact social important !